Les mots des maux

_25 juillet 2018
_Canicule 33°
_Temps propice à la lecture, volets fermés

Avez-vous déjà dévoré un livre de 500 pages en 24h?
Personnellement cela ne m’était jamais arrivé… jusqu’à hier.
Impossible donc de ne pas partager avec vous l’objet de mon insomnie:
Lettres à Lou de Guillaume Apollinaire (éd. L’imaginaire Gallimard).

Ce qui m’a menée à ce livre? Je cherchais comment illustrer mon texte « Les mots des maux » dont je vous fais découvrir l’adaptation musicale plus bas. Le thème de ce texte est le recours à l’écriture pour rendre un amour ou une passion éternels.

Et bien c’est exactement ce que je retiens de l’aventure de Guillaume Apollinaire avec Lou.
Lou est une femme insaisissable, libre, et indomptable, que Guillaume Apollinaire a passionément aimé il y a exactement 100 ans.
L’idylle dure seulement quelques mois, mais les lettres de Guillaume à sa bien aimée étendent et prolongent cette histoire d’amour bien au delà, jusqu’à la rendre éternelle.
Ces lettres, écrites dans les pires conditions, sous une pluie d’obus et dans la boue des tranchées de la guerre de 14, entretiennent le fantasme d’une passion qui n’est pourtant plus réciproque. Elles permettent à son coeur d’homme de continuer à battre, alors que ses compagnons de tranchées sont privés d’amour.
En tout, ce sont 222 lettres, écrites en l’espace de 13 mois seulement.

Des mots qui disent les maux de Guillaume, et rendront sa passion pour Lou éternelle à tout jamais.

PS: A découvrir dans le livre non seulement lettres et poèmes, mais aussi les calligrammes de l’auteur, des mots qui forment des dessins, et tracent les contours de la femme aimée.

Bonne lecture, en musique!

LES MOTS DES MAUX

J’écris sur l’écorce,
J’écris de toutes mes forces,
Des mots d’éternité…

J’écris sur les pierres,
Lorsque mon cœur se serre,
Des mots gorgés de larmes,
Pour consoler ton âme.

Au revoir les anges!
Le temps passe et se venge,
Il me reste les mots,
Mon encre, mes stylos,
Pour dessiner tes yeux,
T’imaginer heureux (bis)

J’écris sur les nuages,
Les éclairs et l’orage,
La foudre d’un baiser,
Sur ton cœur fatigué.

J’écris sur ta main,
Des histoires sans fin,
J’imagine sur ta peau,
Un remède à tes maux.

Au revoir les anges!
Le temps passe et se venge,
Il me reste les mots,
Mon encre, mes stylos,
Pour dessiner tes yeux,
T’imaginer heureux (bis)

Auteur: Le Cahier Rouge / Musique, voix, choeurs, guitares: Zaré / Arrangements, basse, claviers: Damien Hervé Continuer la lecture de Les mots des maux

Elle rêve

Auteur: Le Cahier Rouge / Musique, voix, choeurs, guitares: Zaré / Arrangements, basse, claviers: Damien Hervé

Pourquoi devrait-elle choisir ?
Alors que noir et blanc s’attirent ?
Deux artères pour un seul cœur,
Pour qu’elle vibre à l’intérieur.
 
Pourquoi se taire, pourquoi rougir ?
Comme un secret qu’il faut enfouir,
Comme un trésor que l’on enterre,
Qui ne verra plus la lumière ?

Elle rêve, rêve de quitter l’arène
Se sentir libre et elle-même,
Sans pleur, sans briser de cœur,
Sans miser sur la douleur.
 
Elle rêve, rêve de fuir les habitudes,
Vibrer dans l’incertitude, 
Elle aime sentir ces papillons,
Même si bientôt ils s’en iront.

Comme on tire à pile ou face,
Elle lance une pièce et fait l’impasse.
Si elle choisit, elle renonce,
Cueillir le fruit mais pas les ronces.
 
Pourquoi l’amour ou l’attirance ?
Le quotidien ou bien la danse ?
Une seule épaule pour ses errances,
Tout ça ne fait aucun sens.

Elle rêve, rêve de quitter l’arène
Se sentir libre et elle-même,
Sans pleur, sans briser de cœur,
Sans miser sur la douleur.
 
Elle rêve, rêve de fuir les habitudes,
Vibrer dans l’incertitude, 
Elle aime sentir ces papillons,
Même si bientôt ils s’en iront.